Traitement des images de la Voie Lactée - Bastien Foucher - Astrophotographies

Introduction

Ce tutoriel détaille le traitement des images de paysage nocturnes de Voie Lactée sous Photoshop et Lightroom. Si vous n'avez jamais pris la Voie Lactée en photo, je vous invite tout d’abord à lire l’article consacré à la photographie de la Voie Lactée que j’ai écrit ici.

Cette technique d'empilement est surtout utile si votre ciel est pollué ou si votre appareil photo n'est pas très sensible.

Pour suivre cet article, vous devez avoir réalisé une série de prises de vues identiques afin de diminuer le bruit de votre image de Voie Lactée. Pour plus de détails, consultez aussi l’article qui est en lien ci-dessus.


Après un petit mot sur l'éthique de l'astrophotographe, nous procéderons en 3 étapes :
- Prétraitement dans Lightroom
- Prétraitement dans Photoshop (si vous n'avez pas Photoshop, consultez la rubrique "En cas de difficultés, ou si vous ne disposez pas de Photoshop").
- Retouches esthétiques finales.


La Voie Lactée dans son intégralité. Mosaïque de 8 images de 3h chacune, capturées sur 1 an et demi, du désert d'Atacama (Chili), jusqu'en Bretagne.
Canon Eos 6D refiltré Astrodon, Sigma Art 24mm F1.4@F2.2. Dispositif de suivi : Skywatcher Star Adventurer.
La réalisation de ce type d'image (empilement de poses avec un dispositif de suivi) ne rentre pas dans le cadre de ce tutoriel. Contactez-moi si vous souhaitez en savoir plus sur cette technique.

Tirage en vente ici (185x30cm ou 124x20cm).


Éthique de l'astrophotographe

Attention, la technique décrite dans cet article soulève à mon sens un véritable problème d'éthique en astrophotographie.

En mélangeant techniques de ciel profond (empilement de poses pour faire baisser le bruit) et de photographie conventionnelle, les résultats obtenus peuvent s'apparenter plus à du graphisme qu'à de la photographie. En effet, si le "dosage" est mal réalisé, le résultat peut franchement s'éloigner de la réalité. Ainsi, de plus en plus d' "astrophotographes" poussent le vice en réalisant des montages grossiers d'une Voie Lactée cumulant plusieurs minutes de poses avec un premier plan provenant d'un autre cliché.

Ces pratiques conduisent de plus en plus à mauvaise image de l'astrophotographie auprès du public (photos "truquées").


Pour éviter ça, s'il vous plaît :

- Utilisez la technique décrite dans cet article à bon escient (ciel pollué, boîtier peu sensible, optique qui n'est pas suffisamment ouverte, démarche artistique...).
- Soyez honnête en précisant s'il s'agit d'un empilement de poses lors de la diffusion de votre image.
- Ne réalisez pas de montage en utilisant un premier plan qui ne se trouve pas à l'endroit où vous avez pris votre ciel. Ou alors, précisez-le lors de la diffusion de votre image.
- Ne vous éloignez pas trop de la réalité
- Ne sur-traitez pas votre image : les images traitées simplement sont bien souvent les meilleures.


Personnellement, je préfère maintenant utiliser des optiques très ouvertes (ex : un 24mm F1.4, à condition de le diaphragmer un peu) sous les meilleurs cieux possibles. Ce qui implique de se déplacer, mais on a rien sans rien ;)

Vous pouvez attendre aussi qu'un petit croissant de Lune éclaire votre premier plan...


Le prétraitement des images

En astrophotographie, le but du prétraitement est de créer une image possédant le moins de défauts que possible (bruit, défauts optiques,…) à partir d’une série de photos identiques. Cette image sera utilisée pour réaliser les retouches esthétiques finales (couleurs, netteté, etc…). Ce procédé est nécessaire, car les corrections esthétiques dégradent très vite l’image, surtout si elle a été prise dans l’obscurité.


Prétraitement des images dans Lightroom

Localisez la série d’images que vous utiliserez pour créer votre image finale. Sur une de vos images, corrigez l’exposition et ses défauts optiques (distorsions et surtout vignetage).

ATTENTION : ne réduisez surtout pas le bruit à cette étape pour ne pas perdre de détails. Vous le ferez en toute fin de processus, une fois les retouches esthétiques réalisées.

Synchronisez ensuite ces paramètres avec les autres images de votre série (dans la bibliothèque : « Synch param » en bas à droite). Une fois ceci réalisé, exportez-les vers Photoshop : sélectionnez-les, faites un clic droit, puis cliquez sur « Modifier dans > Ouvrir en tant que calques dans Photoshop ».

Export de 3 images brutes débarrassées de leurs défauts optiques dans Photoshop.

Si vous ne possédez pas Lightroom, vous pouvez aussi charger les images depuis Photoshop. Rendez-vous dans le menu « Fichier > Script > Chargement des fichiers dans une pile ». Attention, si vous procédez ainsi, veillez à sauvegarder chacune des images que vous allez charger au format TIFF sans compression.


Pré-traitement (empilement) de l'image dans Photoshop

Les images sont maintenant débarrassées de leurs défauts optiques, mais elles sont toujours bruitées. Si vous débutez les traitements esthétiques maintenant, vous allez fortement faire monter le bruit. Nous allons donc les empiler pour diminuer le bruit et avoir plus de marge de manœuvre lors du traitement de l’image finale.

Sans trop entrer dans les détails (la réalité est plus complexe), en empilant les images, vous allez simuler une pose plus longue, donc avec plus de signal et moins de bruit. Avec 3 images de 30 secondes, vous aurez un résultat similaire à une pose de 1min30. Il sera même meilleur car la pollution lumineuse se verra moins, et si vous n’avez pas de dispositif de suivi, cela vous permettra d’avoir étoiles ponctuelles.

J’utilise le même principe en astrophotographie du ciel profond, mais avec des logiciels plus spécialisés que Photoshop.


Le problème…

L’image suivante est composée d’un premier plan (la vase qui reflète les étoiles par Terre) et d’un arrière-plan (la Voie Lactée).

Si j'empile la série d’images telle quelle, je vais avoir un souci avec la Voie Lactée qui est en arrière-plan. En effet, pendant que je prenais mes photos, celle-ci s’est déplacée dans le ciel car la Terre tourne. Elle est donc devenue floue.

La Voie Lactée est devenue floue !

Nous allons donc procéder en 2 temps :
- empilement des images du premier plan.
- empilement des images de la Voie Lactée, en suivant son déplacement.


Empilement des images du premier plan

Toutes vos images ont été chargées dans Photoshop en tant que calques. Sélectionnez-les tous, puis dupliquez-les (raccourci ctrl + j) : nous nous en servirons plus tard pour empiler les images de la Voie Lactée.

Les 3 calques d'origine ont été dupliqués

Convertissez ensuite les calques dupliqués en un objet dynamique. Sélectionnez-les, faites un clic droit, puis cliquez sur « Convertir en objet dynamique ». Cet objet dynamique a un rôle de conteneur qui nous permettra de réaliser des manipulations en lot sur nos images. Nommez cet objet « Premier plan ».


Nous allons pouvoir ensuite réaliser un premier empilement des images du premier plan : rendez-vous dans le menu « Calques > Objets dynamiques > Modes d’empilement > Médiane ». Comme on s’y attend, le bruit a fortement baissé au premier plan. Par contre, la Voie Lactée est devenue tout floue !

Notez l'objet dynamique "Premier plan" en bas à droite dans la palette des calques. Il a été empilé en mode "Médiane". Mais la Voie Lactée est devenue floue, on ne voit plus les étoiles !

Empilement des images de la Voie Lactée

Empilons maintenant les images de la Voie Lactée. La difficulté par rapport aux travaux réalisés sur le premier plan, c’est que la Terre tourne : La Voie Lactée se déplace.

Photoshop est maintenant capable d’aligner des calques avec d’autres calques. Le problème est que dans notre cas, Photoshop ne doit s’aligner que sur une partie de l’image (la Voie Lactée), et pas sur l’autre (le sol).

Comment le lui indiquer ? Tout simplement en utilisant les masques de fusion. Si vous ne connaissez pas les masques de fusion, je vous invite à faire une recherche sur Internet. C’est une des bases de Photoshop qui vous sera forcément utile dans vos futurs travaux.

Sur chacun des calques qui va nous servir pour empiler les images du ciel, créez des masques de fusion, comme celui que j’ai créé ci-dessous. Ces masques de fusion doivent masquer le sol qui lui ne s’est pas déplacé pas pendant la prise de vue. Affinez le masque de fusion si besoin, celui que j’ai fait ici est assez grossier.

La partie noire du masque de fusion que j’ai créé correspondant au sol, celui-ci sera masqué et ne sera donc pas pris en compte par Photoshop lors de l'alignement des calques.

Une fois tous vos masques de fusion créés (un pour chaque calque), sélectionnez tous les calques de votre ciel, puis rendez-vous dans le menu "Édition > Alignement automatique des calques ». Choisissez l’option « Automatique » et cliquez sur « OK ».

Pour aligner vos calques, choisissez l'option "Automatique".

Photoshop a maintenant aligné toutes les images de la Voie Lactée. Il nous reste à empiler les images en utilisant la même technique que précédemment :
- Sélectionnez les 3 calques de votre avant plan
- Faites un clic droit puis « Convertir en objet dynamique »
- Allez dans le menu « Calques > Objets dynamiques > Modes d’empilement > Médiane ».

Vous obtenez maintenant une image de la Voie Lactée bien débruitée. Décochez le calque de premier plan et zoomez sur l’image pour constater le résultat.

Justement, ce premier plan nous embête puisqu’il masque la Voie Lactée que nous venons de débruiter (il se trouve au sommet de la pile de calques). Pour solutionner le problème, faites à nouveau un masque de fusion pour masquer la Voie Lactée, et le tour est joué.

La Voie Lactée du premier plan qui est floue est maintenant cachée à l'aide d'un masque de fusion.

Voilà, nous avons maintenant une belle image, avec peu de bruit, et prête à subir les retouches esthétiques finales.

Comparons le résultat avant – après :

Même si la différence ne semble pas énorme, je vous assure que ça compte énormément pour pouvoir faire un traitement esthétique de qualité ! En plus il n'y a qu’1min 30 de poses. Imaginez le résultat avec 5min de poses, c’est encore mieux !


En cas de difficultés, ou si vous ne disposez pas de Photoshop

- Pour empiler à la fois votre premier plan et le ciel : tentez d'utiliser un logiciel nouvelle génération permettant d'empiler à la fois le premier plan, et le second plan comme Sequator. Mais je ne l'ai jamais utilisé.

- Une technique alternative pour l'empilement des images premier plan : modifiez l'opacité (en mode de fusion "normal") de chacun de vos calques de premier plan. L'opacité du premier calque doit être de 100%, celle du second 50%, le 3e 33%, le 4e 25% etc...

- Une technique alternative pour l'empilement des images du ciel : il se peut que Photoshop ne parviennent pas à aligner vos images du ciel ("la registration") : l'empilement ne pourra donc pas se faire. Dans ce cas, vous pouvez tenter de réaliser la manipulation avec un logiciel spécialisé comme DeepSkyStacker. Pour obtenir une version vous permettant de supporter les derniers appareils, consultez la liste Yahoo Groupes. DeepSkyStacker alignera puis empilera votre image du ciel (je l'utilisais avant de faire la manipulation directement dans Photoshop). Sauvegardez-la, puis assemblez-la dans Photoshop avec votre image de premier plan. Si DeekSkyStacker ne parvient pas à lire les RAWs de votre appareil, faites une tentative avec CCD Stack (il y a une version d'essai gratuite).


Traitements esthétiques

A vous de jouer maintenant !

Quelques pistes :
- Augmentez la luminosité, contraste et la saturation de la Voie Lactée à l’aide d’une correction sélective (voir la capture d’écran un peu plus bas).
- Augmentez le contraste général de l’image.
- Donnez une légère dominante bleue à votre image (sans exagérer tout de même).
- Diminuez l'intensité de la couche rouge à l'aide des outils "Niveaux", "Courbes", ou "Correction sélective" (menu "Image > Réglages"). Cela diminuera la pollution lumineuse.
- Augmentez légèrement la netteté. Pensez à régulièrement consulter l’image à 100% pour éviter de trop faire monter le bruit, surtout si vous souhaitez en faire un tirage papier par la suite.
- Réduisez légèrement le bruit. Pas de trop tout de même (surtout sur la Voie Lactée), sinon vous allez perdre beaucoup de détails.

Augmentez le contraste et la luminosité de la Voie Lactée. Pensez à mettre un contour progressif suffisamment important quand vous utiliserez le lasso pour la sélectionner.

Enfin, dernier conseil, une fois votre image réalisée, ne la montrez pas tout de suite. Revenez-y quelques heures plus tard. Vous y trouverez sans doutes quelques défauts à corriger…

Bien sûr, si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter, mon adresse est dans la rubrique "Contact".


S'il te plaît, dessine-moi une étoile...

Et voilà !


Un livre électronique : astrophotographie avec un réflex

Pour vous aider à traiter vos astrophotographies avec Photoshop ou pour vous aider à débuter l'astrophotographie avec votre réflex, j’ai réuni en un livre électronique de 177 pages des techniques issues de près de 15 années de pratique de la discipline.

Au sommaire :
- Pour chaque thème, des expériences terrain et un tutoriel de traitement détaillé avec Photoshop
- Voie Lactée
- Arches de Voie Lactée
- Aurores boréales
- Pluies d’étoiles filantes
- Ciel profond (nébuleuses, galaxies...) (27 pages)
- Lune
- Comètes
- Visites virtuelles
- …


Pour aller plus loin...

- Photographier l'arche de la Voie Lactée

- Galerie photos Voie Lactée

- Techniques Photoshop pour l'astrophotographie

- Photographier les aurores boréales

- Si vous souhaitez m'accompagner lors de mon prochain voyage sous les aurores boréales en Scandinavie : https://www.bastienfoucher.com/Voyage-aurore-boreale

Powered by SmugMug Log In